Ressources mondialisées. Essais de géographie politique.

Ressources mondialisees couvertureLe livre issue du séminaire ressources vient de paraitre aux Publications de la Sorbonne.

Argumentaire

La société 2.0 qui fait l’air du temps mondialisé ne se réduit pas à l’information numérique et aux flux immatériels. Elle se fonde sur la mobilisation d’énergies et de matières éminemment tangibles :hydrocarbures et minerais, eau, terres, biodiversité. Enrôlées dans la grande circulation mondiale du marché ou, au contraire préservées au nom de leurs valeurs environnementales et patrimoniales, les ressources de la nature sont au cœur des enjeux sociaux et politiques du monde contemporain.
Cet ouvrage vise à rendre plus intelligibles ces ressources et les rapports de pouvoir qu’elles induisent, en les appréhendant comme des constructions sociales. La géographie politique et la géographie critique de l’environnement, ici croisées, montrent comment les sociétés mettent en valeur ces matières physiques, mais aussi comment des éléments plus immatériels – discours sur la nature, les paysages, le patrimoine, ou encore l’aide humanitaire – contribuent à la production de ressources.
Les ressources ici étudiées éclairent la rencontre de logiques locales et d’enjeux relevant d’autres niveaux – qu’ils soient nationaux, régionaux et, très souvent, mondiaux. Un chapitre introductif balise cet itinéraire en douze essais, nourris de données de terrain variées, portant tous sur des sujets d’actualité. Trois axes de réflexion, autour des formes spatiales, de la disponibilité (pénurie ou abondance) et des régulations environnementales des ressources rendent possibles des comparaisons entre les cas d’étude, situés en Europe, en Russie, en Amérique latine et en Afrique.

Avec des contributions de : David Blanchon, Vincent Bos, Emmanuel Chauvin, Mouhamadou Lamine Diallo, Cécile Faliès, Pierre Gautreau, Sophie Hou, Émilie Lavie, Anaïs Marshall, Agathe Maupin, Géraud Magrin, Angélique Palle, Laetitia Perrier Bruslé, Sabine Planel et Marie Redon.

Références bibliographiques complètes :

Redon M, Magrin G, Chauvin E., Perrier Bruslé L et Lavie E (editeurs) 2015. Ressources mondialisées. Essais de géographie politique. 2015, Paris:Publications de la Sorbonne

Site de l’éditeur pour commande

Télécharger le bon de commande et la table des matières

 

 

Laetitia Perrier Brusle

Géographe Maitre de conférences Université de Lorraine En délégation IRD - Bolivie

More Posts

Conflit social autour des ressources environnementales en Bolivie

La construction de la route qui devait traverser le parc naturel Isiboro Secure (Tipnis) a été suspendue par Evo Morales après plus d’un mois de manifestations populaires. Le 24 octobre 2011 une loi garantissant le caractère « intangible » du parc a été votée, ce qui empêche la construction de la route. Les indigènes du Tipnis ont donc garanti la protection de leur terres communautaires. Toutefois le débat reste vif en Bolivie. Au delà de la route du Tipnis, deux questions ont été soulevées : celle du modèle de développement (développementiste ou respectueux de l’environnement) ; et celle de la propriété des ressources environnementales (à l’Etat ou aux populations indigènes).

Pour en savoir plus, consultez un article d’Echogéo sur la question : Le conflit du Tipnis et la Bolivie d’Evo Morales face à ses contradictions : analyse d’un conflit socio-environnemental

Laetitia Perrier Brusle

Géographe Maitre de conférences Université de Lorraine En délégation IRD - Bolivie

More Posts